Burnout : conseils pour prévenir l’épuisement professionnel

Burnout au bureau
Beaucoup considèrent le burn-out comme le mal professionnel de notre siècle. Et pour cause : tous les travailleurs, de l’ouvrier au chef d’entreprise, peuvent être exposés au syndrome d’épuisement professionnel. Depuis le début des années 1990, la fréquence des risques psychosociaux (RPS) se multiplie de façon sérieuse dans les pays industrialisés. Le burn-out se résume par une fatigue profonde, une perte de contrôle dans son activité professionnelle et une dévalorisation de soi. L’individu voit alors son énergie, sa motivation et son estime de soi décliner insidieusement.
Le syndrome d’épuisement lié au travail concerne aussi bien la santé physique que mentale de l’individu. Ce mal professionnel résulte d’un « stress » important, mais il s’agit de bien comprendre cette notion. En effet, le stress devient négatif lorsqu’il devient chronique et que l’individu n’a pas l’impression de pouvoir souffler au quotidien. Cela concerne avant tout des personnes exigeantes vis-à-vis d’elles-mêmes, et bien souvent vis-à-vis des autres. Les professionnels soignants sont aussi habituellement touchés par ce type de syndrome, mais sachez que personne n’est véritablement à l’abri d’un épuisement professionnel.

Afin de vous protéger contre ce type de malaise professionnel, voici quelques conseils qui vous aideront à vous épanouir pleinement dans votre profession.

Eviter le burn out : 5 conseils pour les cadres et dirigeants

De plus en plus d’études sur les interventions en entreprises démontrent que travailler sur l’organisation du travail permet de satisfaire employés comme dirigeants. La question du management est donc à prendre en compte. En effet, l’autorité est une arme à double tranchant. Bien exercée, celle-ci permet de tirer le meilleur de ses équipes.


Lire aussi : TOP 10 des astuces pour sortir du burn-out


A l’inverse, mal manipulée, elle peut avoir des conséquences néfastes sur toute l’entreprise. N’oubliez pas cet adage plein de bon sens : « qui veut voyager loin ménage sa monture ». Voici donc quelques conseils :

  • La première des solutions à retenir pour éviter l’épuisement professionnel dans l’entreprise est tout simplement d’être à l’écoute. Les valeurs de performance et de productivité ainsi que la quête du profit sont évidemment présentes dans une entreprise. Mais pour prendre cette direction, il est très important de rester à l’écoute et de bien communiquer.
  • Il est également conseillé de surveiller tout ce qui peut être une source de mauvaise ambiance et d’épuisement au sein de l’entreprise (tensions, conflits, violence, surcharge importante de travail…) et de veiller à ce que cela ne devienne pas quotidien.
  • D’autres solutions permettent de garder des salariés motivés. Montrer de la considération au quotidien est un point incontournable qui permet de mobiliser les équipes, de susciter de l’enthousiasme au travail et de renforcer son autorité. Ce peut être le fait de prendre des nouvelles, d’offrir une après-midi pour récompenser de gros efforts, de faire preuve d’équité ou même de lancer un petit bravo.
  • Le manager doit prendre des décisions difficiles. Cependant, être pédagogue et adopter une logique de partage de l’information est important pour asseoir son autorité et fédérer les équipes. Cela donne du sens au travail.
  • Il est nécessaire d’être force de stimulation au quotidien en montrant à ses collaborateurs que toute l’équipe fait partie d’une même aventure et que chacun apporte une pierre à l’édifice. Cela permet de faire progresser les salariés et de leur faire prendre conscience de leur propre valeur. Un chef ne doit pas hésiter à stimuler tous les talents et à donner de l’autonomie aux membres compétents.

Un salarié aura toujours tendance à estimer et à reconnaître l’autorité de quelqu’un qui respecte ces principes.

Prévenir l’épuisement professionnel : 15 conseils pour tout un chacun

Le principe fondamental pour se ressourcer face à un épuisement professionnel est de ne pas se focaliser sur ce qui est stressant, usant, mais sur la façon doit on peut prendre soin de soi et se ressourcer. En effet, lorsque la pression monte, ce sont souvent les personnes performantes et investies qui écopent. Voici quelques conseils qui permettront à chacun de rester épanoui dans son activité professionnelle.

Au travail :

  • Après avoir détecté les symptômes physiques et psychiques liés au stress, apprenez à en découvrir les causes. Regardez ensuite si vous pouvez résoudre ces problèmes facilement. Si cela vous semble approprié, engagez éventuellement une discussion avec vos collègues ou vos supérieurs sur des changements relatifs à l’organisation du travail qui pourraient être profitables à tous.
  • Il est ensuite nécessaire de savoir trouver un équilibre entre les tâches « ressourçantes » et d’autres plus « usantes » quand cela est possible afin de ne pas subir son travail. Il s’agit également d’apprendre à s’accorder quelques pauses dans la journée, même toutes petites, afin de relâcher les tensions physiques et psychiques.
  • Lorsque vous avez des personnes sous votre responsabilité ou des collègues qui sont là pour vous aider, apprenez à déléguer. En effet, ne vous surestimez pas : cela revient à dire souvent que vous sous-estimez votre entourage professionnel. Dans ce cas, vous n’aurez pas confiance en lui et n’arriverez pas à déléguer, et ce jusqu’à l’épuisement professionnel. Cherchez donc à trouver le potentiel qui se trouve dans vos subalternes ou vos collaborateurs.
  • A l’inverse, ne vous sous-estimez pas. Une situation nouvelle, imprévue, menaçante ou déstabilisante pour l’individu peuvent provoquer un manque de confiance en soi, notamment si une personne met en doute votre capacité à accomplir cette tâche. Pour corriger une telle situation, le travailleur opte souvent pour un investissement et une pression encore plus grande dans son travail, jusqu’à l’épuisement. Même si vous n’êtes pas parfait, car personne ne l’est, apprenez donc à prendre conscience de votre valeur.
  • Un caractère perfectionniste et des objectifs trop élevés peuvent provoquer un sentiment d’échec et une baisse de la confiance en soi. Si cet « idéal » engendre chez vous de la frustration, essayez de imiter votre perfectionnisme et de vous fixer des objectifs précis et réalistes.
  • Evitez de comparer vos performances en vous mettant vous-même dans une situation de compétition avec vos collaborateurs.
  • Faîtes également une liste des tâches à accomplir en priorité si vous vous sentez débordé au travail. Regardez ensuite quelles tâches peuvent être éventuellement déléguées et essayez d’évaluer le temps requis pour réaliser chaque tâche.
  • Selon la situation, apprenez à dire « non » de temps à autre. Réfléchissez par exemple avant d’accepter une mission et de vous retrouver surchargé de travail.
  • Echanger des trucs et astuces avec vos collègues pour rendre le travail au sein de l’entreprise plus facile.

En-dehors des horaires de travail :

  • Attention à ne pas devenir esclave de la technologie : aujourd’hui, le téléphone portable et Internet vous rendent constamment joignables. Offrez donc des heures de disponibilité à vos supérieurs et collaborateurs lorsque vous êtes chez vous ou en vacances, et tentez de vous y limiter. Essayez ainsi de séparer autant que possible vie professionnelle et vie personnelle.
  • En cas de stress au travail, évitez de garder tous vos soucis enfouis au fond de vous. Parlez-en avec vos proches, à des amis, à des personnes dans la même situation ou à un psychologue. En effet, l’isolement contribue à perdre pied. Se sentir soutenu est donc important pour faire face à des situations compliquées et pour trouver des solutions.
  • Même si votre travail est important, vous devez essayer de garder un équilibre avec votre vie personnelle. Il s’agit donc de réserver du temps pour soi, ses proches, ses loisirs, etc.
  • Ralentissez votre rythme de vie et essayez de garder votre calme face aux événements professionnels en essayant de relativiser leur importance. Tentez de rester positif et apprenez parfois… à ne rien faire afin de vous ressourcer.
  • Faîtes un examen de vos habitudes de vie car certaines pratiques peuvent contribuer au stress. Vous le savez, pour faire face à des situations compliquées, mieux vaut avoir un mode de vie sain. En effet, mental et physique sont liés. Une trop grande consommation d’excitants (café, thé, alcool, sodas, sucre…) peut entraîner un terrain acide. A l’inverse, faire de l’exercice régulièrement et respecter son horloge biologique peuvent permettre de réduire le stress et de mieux dormir.
  • Diverses méthodes peuvent aussi être utilisées en complément, tels que les étirements, la méditation, l’aromathérapie ou l’homéopathie.

Lorsque cette fatigue de fond ne passe pas avec vos bonnes résolutions et les vacances, et que l’accumulation des tensions s’amplifie de plus en plus, il est alors temps de consulter un médecin.

En savoir plus sur les risques psychosociaux.